Portrait de voyage ou scène de vie – Que Choisir ?

Une photo qui sort du lot est un savant mélange de 20% de techniques photos contre 80% de créativité. Connaître son sujet vous permettra d’avoir les bonnes cartes en main pour faire des photos qui ont une âme » ! Marie-Ange

Voici un article qui vous donnera un bon nombre de conseils photos pour explorer le genre fabuleux du portrait de voyage. A quoi faut-il penser ? Comment se préparer ? Le sujet dans son contexte ? Quelle attitude avoir face à un inconnu ? Qu’est-ce que le portrait de voyage va vous apporter ?

Autant de questions que vous vous posez certainement ou que vous devriez vous poser, avant de prendre une personne en photo. Je vous livre quelques-unes de mes astuces, vous fait part de mes réflexions et d’une expérience acquise au fil du temps, des rencontres, de voyages, des discussions et de diverses sessions de stages et interventions que j’ai pu faire ces dernières années autour de ce thème. Cet article est avant tout destiné aux débutants, mais pas que … Il est aussi destiné à ceux qui se posent encore bons nombres de questions et qui rencontrent, par manque d’expérience ou par hésitation, un certains nombres de problèmes quant au choix à suivre et à l’attitude à adopter suivant les situations…

 

Portrait ou scène de vie ?

apprendre la photo de voyage 4Le plus gros défaut des photographes qui désirent faire un portrait de voyage est de cadrer systématiquement serré, très serré. Le portrait de voyage ne se résume pas à une « photo maton » bien au contraire.

Le plus beau des portraits de voyage est souvent une personne qui exprime une émotion représentée dans  son environnement.

A quoi bon partir au bout du monde  pour faire un portrait serré d’une personne de type Asiatique alors qu’il est tout à fait possible de le faire dans les quartiers chinois occidentaux ou à Paris ?

Le portrait rapproché prend tout son sens pour transmettre une émotion forte vécue à un moment donné lors d’une rencontre du bout du monde.  Rares sont les photographes voyageurs pouvant s’adonner à cet exercice de style. J’en parle plus longuement dans le guide du photographe voyageur de mon ami Fred Marie.

Cela demande une approche tout en douceur, une autorisation de votre sujet, un contact, la naissance d’une relation même furtive, la maîtrise de ses émotions pour éviter le flou de bougé et surtout une très bonne maîtrise des techniques photos de base.

apprendre la photo de voyage 2La mise au point pour réaliser un portrait rapproché doit se faire dans l’œil, voir dans l’iris si vous êtes vraiment près,  avec un seul collimateur (mesure spot) évidemment. Vous n’avez pas droit à l’erreur !

Il n’est pas question de faire poser son sujet pendant de longues minutes sous prétexte que vous n’avez pas « anticipé » les bons réglages au bon moment au préalable.

Regardez une photo de portrait. Le visage peut être légèrement flou, mais l’œil doit être impérativement net pour que votre image soit réussie, lisible à la lecture quand vous montrerez la photo à vos amis.

Au-delà de cette approche, il est donc nécessaire de donner vie à son sujet dans son quotidien. On passe  rapidement du portrait à la scène de vie. Photographier une scène de rue, par exemple, est le portrait d’un pays, d’un lieu.

Technique d’approche

Vous partez en voyage. Vous allez faire des rencontres improbables, de ces rencontres que l’on n’oublie pas.

A la découverte de minorités ethniques insoupçonnées, d’inconnus aux costumes chatoyants, d’artisans aux activités ancestrales disparues depuis des décennies en Occident ou d’un pêcheur breton au visage buriné par les vents et les rides profondes qui nous racontent une histoire !

C’est le moment de faire LA photo de cette rencontre, de faire de cet « instant » une image magnifique.

apprendre la photo de voyage 6

Le contact amorcé, ne perdez pas de vue que vous êtes là pour passer un bon moment, c’est l’essence même du voyage et en particulier de la photo de voyage !

Vous avez remarqué une personne atypique. Soyez vous-même, cette personne peut vous attendrir, vous émouvoir, alors montrez le lui. Un sourire, un regard tendre ou compatissant n’a rien de honteux. Laissez parler votre cœur, vos photographies de portrait doivent dégager une émotion.

 

Quelques conseils qui relèvent du simple bon sens !

 

Anticiper n’est pas voler…

 

  • Prenez votre plus beau sourire 🙂
  • L’appareil photo sur le côté, prêt à l’emploi… Et bien maintenant oubliez-le ! Vous l’oublierez d’autant mieux que vous maîtrisez les techniques de bases de la photographie.
  • Faire de la photographie en voyage n’est pas un safari photo animalier au Botswana (d’ailleurs, dans les parcs animaliers il ne faut pas dégainer ! Mais nous n’allons pas entamer une 2ème polémique !). Votre appareil photo est, discrètement, en bandoulière sur le côté, ou dans votre main. Laissez votre zoom dans votre sac photo dans de nombreuses circonstances, préférez  un 50 mm f1.8, vous sentirez toute la différence dans votre approche. De plus, c’est le meilleur des objectifs pour apprendre à faire de la photo. Avec un 50mm qui devient un 85mm monté sur un boitier doté d’un capteur APS-C vous serez bien obligé de rentrer en contact avec votre sujet ! La meilleure des écoles… Celle de la vie ! 🙂
  • Vous aurez pris soin d’anticiper et de paramétrer les premiers réglagescomme l’ouverture par exemple. Votre appareil photo est opérationnel.  Équipé d’un smartphone (hum !!!), d’un compact, d’un bridge ou d’un appareil réflex (… ha voilà qui est mieux !)
  • Il va bien falloir, vous approcher de cette personne et cela implique de rentrer en contact avec elle, de passer un moment avec cette personne, de vous impliquer dans cette nouvelle relation de quelques secondes, minutes, heures ou plusieurs jours !
  • Intéressez-vous sincèrement à ce que fait cette personne, à son activité. Un bonjour chaleureux est toujours bienvenu ! Vous ne parlez pas la langue du pays ? Ce n’est pas un obstacle. Les échanges par le regard en disent  souvent plus que de longs discours. Des mots comme « Bonjour et Merci » sont, de toute façon, le minimum d’apprentissage requis pour découvrir un pays non francophone.
  • Soyez prêt à déclencher lorsque le moment sera venu. Quand notre ami(e) aura donné son accord, on ne passera pas de longues secondes à régler son appareil photo, à le faire attendre (notre pêcheur Breton ou un Lolo noir du Tonkin !). Tout aussi intimidé que vous il risque de s’impatienter. Les premières secondes sont déterminantes.
  • Le secret est d’apprendre à vivre ce moment et néanmoins de vous positionner par rapport à votre interlocuteur pour avoir le meilleur arrière-plan qui fera la différence.
  • Une question de respect : pas de photos volées ! Quand on passe en bateau le long d’une berge avec un 70-200mm, on ne peut pas demander l’autorisation ! Prendre une photo depuis un bateau d’une scène de vie n’a jamais tué personne alors que mitrailler des personnes en train de se laver (même les dents) relève de l’indécence et du non-respect de la liberté de chacun !

apprendre la photo de voyage 1

Nombreux sont ceux qui shootent à tout va, savez-vous pourquoi ?

Parce qu’ils ne regardent pas ce qu’ils photographient. Pour ma part, je photographie avec un Reflex en mode manuel. Il faut donc faire une analyse rapide de la situation : lumière, environnement (la personne est-elle entourée de sa famille qui peut refuser la photo ?), exposition afin de régler au plus juste votre appareil pour le déclenchement. Evidemment, évitez le flash en pensant  à le verrouiller. Déclenchez moins pour gagner plus ! Ce n’est pas en faisant 50 images en rafales d’un visage que vous allez installer un climat de confiance et obtenir un bon  portrait.

Concentrez-vous et déclenchez peu ! Une approche sincère et respectueuse pour développer sa propre connaissance du monde, pour un moment de partage inoubliable qui va vous apporter énormément pour votre développement personnel.

apprendre la photo de voyage Cyclo pousse Phnom Penh

 

Circonstance de cette photo de Cyclo pousse : je n’ai pas profité du sommeil du conducteur pour voler la photo ! Tous les camarades autour de ce Monsieur « Cyclo pousse » étaient hilares et m’ont demandé de faire la photo. Les Cambodgiens sont particulièrement joueur. Evidemment il s’est réveillé, je lui ai montré la photo. Résultat j’ai parcouru la ville de Phnom Penh pendant 3 jours avec mes nouveaux amis et m’ont fait découvrir des quartiers où je n’aurais pas osé aller seule !

 

En toute humilité, nous pouvons aussi apporter beaucoup à “l’autre”, un peu de chaleur, d’amitié, un instant de bonheur. Ces moment-là, nous les vivons bien avec notre famille ou nos amis, alors  pourquoi pas avec les peuples du monde ?

La photo de portrait serré ou en situation occupe une place importante dans notre découverte des cultures et les mythes de notre planète. Cela demande de la curiosité, de l’intérêt et de la pratique.

Imaginez prendre en photo un passant dans une rue de Paris ou toute autre ville de province, c’est quasiment inimaginable. Que ce soit la différence de culture ou fraîchement débarqué dans une ville du bout du monde ne nous donne aucune liberté supplémentaire. Pas de dérogation !

Il est tellement bon d’aller vers les autres, d’échanger. Ne laissez pas passer cette opportunité que nous offre la pratique de la photographie pour vivre des moments privilégiés.

apprendre la photo de voyage 3

La pratique de la photo devient alors une activité magique, une ouverture sur le monde. Elle nous aide à être plus sociables ou moins timides. Cette approche relève du développement personnel.

N’oubliez pas que  la photo de voyage est un loisir, une passion pour certains d’entre nous  qui a pour seul objectif de nous apporter du bonheur …!

Pour aller plus loin et faire des photos qui sortent du lot en employant les secrets de la composition, cliquez ici ou sur l’image !

visuel-sous-les-articles-sur-la-creativite

Si cet article vous a plu, laissez un commentaire, partagez vos expériences !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

11 commentaires à propos de “Portrait de voyage ou scène de vie – Que Choisir ?

  1. J’ai ressenti une très grande sensibilité en lisant cet article, sensibilité qui ressort avec justesse dans chacune de tes photos.
    Respect et merci pour tous ces conseils bienvenus.
    Daniel

  2. Bonjour Daniel,
    Tout le monde est sensible à une odeur, une scène, un paysage ou une rencontre. Le propre du photographe est de mettre la technique photo au service de sa créativité. Ceci s’apprend et se développe avec méthode. 🙂

    A très vite
    Marie-Ange

  3. Bonjour Marie-Ange,

    Merci pour le partage de ton expérience et les conseils précieux qui en découle. Cet été, je vais aller à la rencontre des éleveurs d’huitre avec mon APN équipé du 50 MM f1.8 ☺

    Bien cordialement.

    Jean Marie

  4. Bonjour Jean-Marie
    Les éleveurs seront surement ravis que tu t’intéresses à eux et leur métier. Utiliser le 50mm t’obligera à aller au plus près du sujet, ça facilite les rencontres et les belles photos.
    Organise ta journée pour faire une dégustation d’huîtres à midi durant les heures où la lumière est trop dure, mais tellement agréable pour les papilles ! 🙂
    Tu préféreras évidemment les belles lumières du couchant pour faire de la photo. Tes portraits prendront immédiatement une autre dimension.
    N’oublie de prendre les mains, c’est toujours très intéressant des mains qui travaillent. Gère bien ta vitesse, pas trop rapide pour donner du flou de mouvement ce qui dynamisera ton image.

    Bonnes photos
    Marie-Ange

  5. Bonjour Marie Ange et merci pour cet article ,complètement d accord je reviens de Chine et ai fait pas mal de portraits et me rends compte que ceux qui ne sont pas serrés et restés dans leur environnement sont plus intéressants que de purs portraits que l on peut faire effectivement en France ! même si les petits chinois ont des jolis frimousses ,C est ton article qui m a permis de constater cela dans mes photos tu as mis le doigt dessus ! j avais un 17/70 2,8 et c est cet objectif dont je me suis le plus servi ;merci pour tes conseils on apprend encore et toujours
    bon dimanche

  6. Magnifique article! Merci Marie-Ange… des images de mes voyages me sont revenues en le lisant. Les plus belles en fait, celles des rencontres. Et oui, je le réalise en te lisant, les quelques portraits que j’ai sont ceux de personnes avec qui j’ai partagé quelque chose, un moment, un rire, une activité… pas de hasard 🙂

    1. Bonjour Cécile
      Cela ne fait aucun doute, une photo qui a une âme est rarement une photo volée. Si l’on veut mettre son cœur à la place du viseur pour traduire une émotion, ça implique forcément au moins un bonjour, un sourire ou un peu de compassion dans certains cas !
      Il est vraiment possible d’améliorer considérablement ses images avant même de parler techniques photos !
      Merci pour ton commentaire
      Bonnes photos
      Marie-Ange

  7. Bonjour et merci pour ton commentaire !
    Je n’ai qu’une seule chose à rajouter, à quand le prochain voyage ? 🙂
    Je suis ravie que mes conseils t’aident à progresser en photo, rien ne peut me faire plus plaisir !
    A bientôt
    Marie-Ange

  8. Bonjour Marie Ange, le contenu et le ton de ton article m’ont motivée à commander le livre du photographe voyageur. Je pense que grâce à tes incitations et encouragements je vais réussir à vraiment m’approcher des gens.C’est vrai qu’avec le 50 mm je me sens plus à l’aise. Si un jour tu penses à une formation en ligne avec des exercices sur ce sujet, exercices un peu espacés avec critique ,une formation pas trop lourde et accessible, ça me plairait beaucoup. Tu as la sensibilité et l’énergie pour nous faire avancer, c’est ce que je sens à travers tes articles.
    J’y ai pensé à la suite du commentaire que tu as fait sur ma photo de pêche en Brenne lors de la web conférence de Fred . Tu as parlé de photo basique et qu’il faudrait s’approcher des gens qui ne sont montrés que de dos, et c’est comme ça que je les voyais. Il y a beaucoup à explorer. J’ai mon réflex depuis un an et demi et je me suis concentrée sur comment le maîtriser, le cadrage, la composition et je me sens prête pour donner plus de sens aux photos.
    Merci pour ton investissement,
    Béatrice

  9. Bonjour Béatrice et merci pour ton commentaire.

    Apprendre la photo est avant tout une démarche photographique. Il ne faut pas faire de la technique photo une nécessité absolue.
    Attention, je ne dit pas qu’elle ne serre à rien, bien au contraire il s’agit de l’utiliser pour servir sa créativité.
    Et c’est bien là la difficulté de la majeur partie des apprentis photographes. Vous oubliez ou ne savez pas qu’il y a toute une démarche à suivre (très agréable !) au préalable pour améliorer considérablement ses photos.
    C’est en parallèle de cette démarche créative que tu apprendras à mettre en pratique des techniques simples pour faire des photos qui sortiront du lot. Le technique photo doit servir la créativité !
    Quant à une formation sur cette démarche créative il faudra bien que j’y songe car vous êtes nombreux à suivre le blog et à comprendre qu’un bon apprentissage est de mener en parallèle les 2 aspects de la pratique de la photo : la technique et l’esthétique !
    Continue à appliquer mes conseils en attendant un jour prochain où je vais me décider à vous aider avec une formation adaptée !

    A très vite
    Marie-Ange

    P.S: N’oublie pas que d’avoir du plomb dans les godasses empêchent de tourner autour de son sujet et choisir le cadrage le mieux adapté ! 🙂

Laisser un commentaire