[A côté de chez nous] Réussir vos photos d’architecture

Pourquoi faire de la photo d’architecture ?

“A côté de chez nous” ou à l’autre bout du monde, nous avons mille et une occasions de faire de la photo d’un bâtiment, d’un édifice, d’une maison ou d’un temple extraordinaire. Tous les villages possèdent au moins une église… Protéger le patrimoine mondial est une préoccupation tellement importante que les grands de notre planète ont créé une organisation que tout le monde connaît : Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Nos patrimoines culturel et naturel sont deux sources irremplaçables de vie et d’inspiration. Des lieux aussi extraordinaires et divers que les étendues sauvages du Parc National du Serengeti, en Afrique orientale, les Pyramides d’Égypte, les cathédrales baroques d’Amérique latine, le Mont St-Michel, constituent le Patrimoine de notre monde.

Ce qui rend exceptionnel le concept de Patrimoine Mondial est son application universelle. Les sites du Patrimoine Mondial appartiennent à tous les peuples du monde, sans tenir compte du territoire sur lequel ils sont situés

Nous avons tous “à côté de chez nous“ un site répertorié à l’UNESCO ou un des 155 plus beaux villages de France. Peu importent les listes et les classements, une richesse incalculable s’offre à nos yeux et nos capteurs pour réaliser des photos d’architecture de toute beauté.

St cirq la popie architecture-3

St Cirq La Popie – Plus beau village de France 2014

Cet article est le coup d’envoi d’un nouveau chapitre de la photo de voyage… Que je trouve un peu laissé pour compte. Je suis fautive, tellement passionnée par les peuples du monde et la photo de portrait de voyage que j’en oublie le patrimoine culturel qui est à couper le souffle et mérite que l’on s’y attarde. Alors, à vos appareils photos, fidèles lecteurs, nous allons visiter la France en photos.

la major

Avant de sortir de chez vous

Un minimum d’équipement spécifique est nécessaire : un bon Reflex numérique, un objectif grand angle (attention aux déformations !), un objectif standard et un téléobjectif pour isoler les détails. Vous connaissez le matériel que j’utilise (le 17-40mm f4.0, un 50mm f1.8 et le 70 –200mm f2.8) et il n’est pas question de faire un investissement supplémentaire… pour le moment !

Si vous faites de la photo d’architecture de façon régulière vous pourrez vous équiper d’un objectif à décentrement mais il faut être réellement passionné car il coûte… un bras !

Filtre polarisant choisir le bon diamètre

Je reviendrai plus loin, plus en détail, sur le fonctionnement de ce type d’objectif. Prenez un trépied (de préférence en carbone) et un flash pour déboucher des zones d’ombre. Évidemment, n’oubliez pas batterie et autres cartes de rechange (là… je vais me faire huer, mais on ne sait jamais !). Et, pour finir, un filtre polarisant pour éviter les reflets et faire ressortir vos ciels.

 

Comme à chaque fois que vous partez pour une sortie, pensez à avoir une intention photographique. Pour vous aider et si vous partez pour un lieu connu, n’hésitez pas à consulter Google images pour avoir une idée de ce qui peut se faire et trouver une idée originale !

Photographier l’ensemble

La première étape peut consister à montrer la ville, le village ou l’édifice dans son ensemble. Imaginez votre sortie, par exemple, comme un voyage allant du plan le plus large au plus petit. Si vous avez un peu étudié le terrain vous aurez repéré le point de vue idéal afin d’avoir une vue plongeante sur la ville. Sur le toit d’un immeuble par exemple ou au sommet d’un cerisier ! Évidemment, vous ne photographiez pas en plein midi, quand la lumière est écrasante, c’est l’heure du déjeuner ou des photographies à l’intérieur d’un bâtiment… L’éclairage subtil d’un rai de lumière, entrant par une fenêtre pour caresser un objet peut être magnifique.

Défi photo Bangkok

Préférons le matin et la fin de journée, à l’heure dite “entre chien et loup” ou “l’heure bleue”, ces laps de temps entre le jour et la nuit où les couleurs changent et donnent à la ville une ambiance surréaliste.

Conseils matériels et techniques de base

  • Pour une vue d’ensemble nous choisirons un grand angle. Attention, en dessous de 28mm nous serons confrontés aux déformations. Il nous permettra d’inclure beaucoup de détails dans le champ sans pour autant rendre la ville minuscule.
  • Nous fermerons le diaphragme (à partir de f11 et au-delà) afin d’obtenir une grande profondeur de champ et avoir le plus de détails possibles. Je vous conseille de vous mettre en “priorité ouverture” et d’opter pour une faible sensibilité, 100 ou 200 ISO, pour éviter que du bruit ne vienne parasiter votre image.
  • Il est possible qu’avec de tels paramétrages votre vitesse d’obturation soit un peu lente, en dessous de 1/80s ce sera le moment de sortir votre trépied pour éviter d’éventuels effets de bougé.
  • Pour le réglage de mise au point, notre sujet étant statique, nous pouvons photographier en mode AF-S (Autofocus ponctuel).
  • Si d’aventure votre appareil peine à vous donner la netteté désirée à cause d’une trop grande distance, passez en mode de mise au point manuel.

 

Cadrage et Panoramique

architecture photo maroc-9

Gardons à l’esprit, lorsque nous composons notre image, que l’architecture n’est pas un simple arrière-plan, elle est devenue le sujet principal de notre composition de l’image. A nous de la mettre en valeur !

A ce stade il faut penser au format que nous allons utiliser (vertical ou horizontal) pour mettre en valeur notre sujet. N’oublions pas que la verticalité accentue l’effet de hauteur, de grandeur ! Une image cadrée à la verticale permet d’accentuer les lignes de fuites et la perspective. Pour accentuer le volume et l’aspect 3D de votre sujet, photographiez dans l’angle et non de face. La ville est vraiment très étendue et vous n’arrivez pas à retranscrire l’impression d’immensité ? Faites donc un panoramique avec un assemblage en post production (sauf si votre appareil propose cette fonction) de plusieurs photos que vous aurez prises d’un même endroit en effectuant une rotation de quelques degrés entre chaque prise de vue

Pour éviter les problèmes de distorsion

Canon_TS-E_24mm_f3.5L_II objectif decentrementVous avez constaté que lorsque vous photographiez un monument avec un objectif grand angle, les lignes qui devraient être droites sont systématiquement courbes. Ce phénomène, bien connu des photographes d’architecture, est le résultat d’une distorsion optique. En effet, lorsque nous photographions un immeuble ou autre monument, nous sommes obligés de travailler en plongée ou contre plongée pour que tout le bâtiment rentre dans le cadre du viseur. L’axe optique qui relie votre appareil et le sujet est donc incliné et les lignes, qui devraient être parallèles, ne le sont pas, ce qui crée des lignes convergentes vers le haut si vous travaillez en contre plongée ou vers le bas si vous photographiez en plongée !

Accentuer les lignes de fuites est recherché

Il est possible que vous n’ayez pas remarqué cet effet de distorsion car notre cerveau à tendance de corriger ce qui n’est pas conforme à la réalité. Mais pour les professionnels, il est absolument nécessaire de corriger cette imperfection ou “aberration optique”. C’est pourquoi ils utilisent les objectifs à décentrement, ou corrigent à postériori les lignes courbes avec sur un logiciel de retouche d’image comme Lightroom par exemple !

architecture

architecture-2

Pour info : l’objectif à décentrement se présente de la manière suivante : cet objectif grand angle comporte une partie que nous pouvons coulisser latéralement et verticalement afin que l’axe de prise de vue soit parallèle avec la surface sensible (le capteur de notre boîtier). De ce fait, la géométrie de l’objet photographié sera restituée avec exactitude.

Et pour ceux intéressé et passionné par la photo d’architecture voici un petit bijou à plus de 2500 € :

Canon TS-E 24mm f/3.5L II Objectif à  bascule et décentrement

Les détails : routes, rails et chemin

Au cœur de la ville, d’une cathédrale ou d’un petit coin de charme sur nos routes escarpées, nous pourrons réellement ressentir l’atmosphère du lieu. Il n’est pas toujours facile de savoir quels détails il faut retenir. Pensez à la trace que laisse l’homme et ce qui pourrait fonctionner comme signe emblématique ou simplement laisser parler votre cœur, encore lui… Celui que l’on met à la place du viseur.

Donc les routes, par exemple : ces grands axes, qu’ils soient ferroviaires, pédestres ou routiers, découpent nos villes et nos campagnes. Utilisez les dans votre composition, sachez bien les utilisez pour dynamiser vos scènes. Ainsi, faites en sorte que la route entre dans le cadre en bas à droite pour en ressortir à l’angle opposé.

Photo d’architecture réseau routier

Travaillez toujours avec une grande profondeur de champ (Pensez à lhyperfocale, simplement expliqué en cliquant sur ce lien !) et, pour accentuer le côté dramatique de votre photo, faites le point sur le premier ou deuxième plan… Ou encore, cherchez des angles intéressants et originaux, en contre plongée ou au ras du sol par exemples.

St cirg la popie architecture-6Les façades

La façade d’un bâtiment, quel qu’il soit, va nous parler de son histoire et de son style. Je trouve que les façades sont vivantes, laissez les parler à travers votre œil ! Montrez le temps qui passe en optant pour un cadrage resserré sur les détails d’une peinture écaillée ou de pierre polie. Pour cela, laissez votre grand angle et utilisez votre téléobjectif ou un objectif standard et isoler votre sujet.

architecture photo maroc-2Portes et fenêtres

Alors là, personnellement je me régale. Je crois que les huisseries sont des meilleurs moments que j’ai passés à photographier dans les venelles des médinas Marocaines ou des petits villages de l’Aveyron. Celles-ci marquent un passage entre l’extérieur et l’intérieur, entre la vie sociale et l’intimité.

Elles peuvent permettre de recadrer une scène dans la scène. La perspective peut être accentuée, par le cadre d’une porte, et forcer le spectateur à s’engouffrer dans le couloir ou la ruelle. Pour que l’effet de profondeur fonctionne, il est essentiel d’avoir une très grande profondeur de champ.

Escaliers et lieux de passage

Singapour de nuitEncore un moyen d’emmener votre spectateur vers un “ailleurs”. Un escalier peut vous emmener d’un point A situé dans le cadre à un point B suggéré, hors du cadre et laissant libre cours à l’imaginaire. Lui aussi est un lieu de passage, porteur d’une dynamique et d’une impression de mouvement qui est accentuée par la répétition de formes et de lignes (les églises, les temples ou les cloîtres…)

Utiliser le Noir et Blanc

Ah ! Le noir et Blanc, en user et en abuser, si vous le maîtrise pour photographier, les portes, fenêtres et escalier. La monochromie accentuera le côté graphique et fera ressortir l’aspect texturé de votre sujet. Travaillez avec une très courte profondeur de champ (f2.8 par exemple) et poussez les contrastes et la sensibilités de manière à aplatir la scène et créer une image se rapprochant du dessin. N’hésitez pas à développer cela sur Lightroom.

Escalier à puis central

Photographier les lumières de la ville

Singapour architecture de nuit

Pour clore ce tour d’horizon généraliste de la photo d’architecture, pourquoi ne pas photographier la ville ou le village à la tombée de la nuit, en exposition longue ? Les poses longues ont l’avantage de créer des atmosphères magiques où les lumières se marient et où la vie devient fantomatique. Là encore, le trépied est indispensable, ainsi qu’une télécommande (ou le retardateur) pour déclencher ! Mettez vous en mode “priorité vitesse” et tentez des prises de vues à différents temps de poses.

Nous avons fait un tour d’horizon de la photographie d’architecture. Chaque point mérite d’être développé tant au niveau de l’approche qu’au niveau technique !

Si cela vous intéresse, laissez un commentaire ci dessous et dites moi quel sujet vous souhaitez que nous traitions !

Merci pour votre participation ci dessous !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet articlephotographie réseau routier

20 commentaires à propos de “[A côté de chez nous] Réussir vos photos d’architecture

  1. super article ,comme toujours.j’aimerais arriver à faire de bonnes photos sans passer par 1 logiciel de traitement..j’ai suivi les cours photos de Laurent mais le seul logiciel qui m’apporte 1 plus c’est picasa.j’ai également raw therapie que je ne maitrise absolument pas.et également photo director.

  2. Bonjour Francis,

    Une info importante : j’ai lu un article, il y a quelques jours, que Google allait fermer les portes de Picasa pour se concentrer sur Google Image.

    Maintenant une précision importante qui méritera un article très rapidement. Il est nécessaire que tu assimiles cette notion comme tous les utilisateurs d’appareils photos numérique. Comme son nom l’indique nous sommes à l’air du numérique et cela implique des nouvelles techniques et une nouvelle approche de la photographie.

    En argentique, il y a 2 phases de traitement après la prise de vue. Nous devions « tirer » nos négatifs pour s’émerveiller devant une photo papier (C’est toujours le cas !). La 1ère phase est le développement qui permet de travailler la photo afin d’obtenir un résultat qui satisfait le photographe. Etre développeur était un vrai métier et il reste encore quelques pointures.

    En 2016, nous « shootons » en numérique et le développement, savamment dosé, se fait via un logiciel qui remplace le processus argentique. Et ceci est incontournable à qui veut produire de belles images et pourquoi ne pas ensuite les faire tirer sur papier…
    Il faut bien comprendre que pratiquer la photo numérique implique deux phases :

    – La prise de vue pour le plus grand bonheur de chacun d’entre nous qui se doit d’être notre préoccupation PRINCIPALE.
    – Et la phase de développement avec un logiciel qu’il faut apprendre à dompter pour appliquer la petite touche des talentueux développeurs en argentique.

    ATTENTION : une mauvaise photo restera toujours une mauvaise photo. Une bonne photo développée avec un BON logiciel prendra vie pour donner à une image le soin qu’elle mérite.
    Voilà un long commentaire ! Merci Francine d’avoir abordé un sujet qui pose problème à la plupart d’entre vous. Je me mets au boulot pour vous faire un tuto sur le sujet.
    A très vite
    Marie-Ange

    1. Pour ma part j’utilise Picasa depuis des années pour mes retouches photo, car pour moi il est simple , certes il donne de plus ou moins bon résultat …. il ne faut pas l’utiliser à outrance !!!

      J’ai télécharger d’autres logiciels gratuits qui me semble plus compliqué peut être parce que je ne les approfondi pas assez !!!!

      Je suis étonnée et en même temps déçue d’apprendre que Picasa ferme ses portes un jour ou l’autre….. il va falloir que je me penche vraiment sur d’autres logiciels de retouche à ma portée ……

      C’est vrai qu’un tuto serait le bienvenu mais je suppose qu’il ne peut se faire que sur un logiciel bien précis ….

      1. Bonjour Denise

        Je vais faire un tuto pour expliquer en détail pourquoi faire de la photo numérique nécessite de maîtriser la prise de vue, c’est ce qui nous plait quand on est passionné de photographie. Seulement il y a un passage obligé de ce que l’on appelle « Post traitement » pour faire de nos images des photos qui attirent vraiment l’œil. C’est formidable de pouvoir tout faire soit même !

        Pour ma part il n’y a pas de secret, le logiciel incontournable est Litghroom. Il est maintenant accessible avec un abonnement pour 12,90 € TTC/mois. Quand l’on photographie avec des appareils photos qui valent plusieurs centaines ou plusieurs milliers d’euros, que l’on est passionné par la photographie, cet investissement est il si lourd à porter ? Il ne s’agit que de quelques cafés par mois…
        En ce qui concerne son utilisation, il est plus simple à utiliser que d’apprendre à faire de belles photos à la prise de vue….
        Alors pourquoi pas créer une petite formation de quelques heures, juste pour maîtriser les bases et vous aider à développer vos photos ? Dans Lightroom l’outil pour travailler ses photos s’appelle « développement » ce n’est pas pour rien !…

        A très vite
        Marie-Ange

    1. Bonjour Thavi et merci

      Ce n’est que le début, nous allons approfondir certains points spécifiques de la photo d’architecture, comme le reportage photo ou la photo de nuit…

      Bonnes photos
      Marie-Ange

  3. claire, net, compréhensible comme d’habitude, un vrai plaisir d’apprendre avec toi.
    Pour ma part, j’essaie toujours de faire la meilleur photo possible à la prise de vue, mais la petite touche comme tu le dis sur un logiciel est le bien venu, je retouche sur lightroom.
    A bientôt

    1. Bonjour Marie Catherine et merci

      Ligthroom est un petit bijou et je considère que, bien utilisé, il révolutionne la photo numérique. Pas besoin d’être un expert, quelques heures de prise en main et des explications simples suffisent à en tirer déjà un gros bénéfice dans le rendu de nos images.
      Quand on n’arrêtera de penser que ce logiciel de retouche est un « trafiquant d’images », la plus grande partie des photographes amateurs verront leur propre prise de vue sous un autre angle.

      A bientôt
      Marie-Ange

  4. Salut Marie-Ange, article très intéressant comme toujours. J’aimerais bien un article sur comment réssir nos photos de marchés publics, avec les differences de luminosité ect

    Merci et bonne continuation
    Gilles

  5. Bonjour Guillis,

    Voilà un sujet qui me passionne, que je pratique surtout en Asie. Cependant tous les lecteurs l’ont compris je me lance dans la photo « made in France », du « Coté de chez nous » !
    Alors oui je vais traiter ce sujet ! C’est noté car le printemps arrive et nos marchés locaux lors d’une belle matinée ensoleillée quel bonheur (Photos et dégustation des produits du terroir … Miam !)

    A bientôt
    Marie-Ange

  6. Bonsoir Marie-Ange
    Merci pour vos articles toujours très instructifs. Débutant depuis quelques mois, j’ apprends avec le même plaisir, tant les techniques de prises de vue que le post traitement (Lightroom) . J’attends avec impatience vos tutos Lightroom.
    Bonne soirée
    Marc

    1. Bonjour Marc

      Je suis ravie que mes articles t’aident à progresser dans ton apprentissage à la photo. J’essaie au possible de transcrire dans ces tutos l’expérience que je retire des ateliers que j’anime sur le terrain à l’étranger et bientôt en France. Il n’y a rien de tel que la pratique.
      Je vais préparer une courte formation Lightroom sur ce blog mais accessible à tous dans son contenu pour qu’elle soit simple ,rapide et efficace.

      Merci pour ton commentaire
      Bonnes photos
      Marie-Ange

  7. Merci pour cet article…comme d hab on y apprend de bonnes choses…. Personnellement j utilise un 24 TS vraiment le top mais il me faut pas oublier les lunettes AF Manuel et les verticales on vite fait de partir vers l extérieur. Sympa aussi pour faire de l’effet maquette..

  8. Bonjour Thierry

    Bienvenue sur le Blog, j’espère que tu n’hésiteras pas à venir mettre ton grain de sel souvent « du côté de chez nous » et nous apporter tes nombreux « trucs et astuces » en photo. J’ai découvert Le tilt-shift, autrement dit l’effet maquette en regardant il y a quelques années le générique de TV5 monde au fin fond de l’Asie et j’ai trouvé cela très ludique. Je vais faire un petit Tuto sur le sujet pour nous amuser un petit peu !

    Bonnes photos
    Marie-Ange

  9. Bonjour Marie Ange,
    Très bon article, heureux de savoir que ton repére est en Aveyron!
    connais-tu le chateau de Bertholène? Belles photos à faire pour illustrer un article!
    Francis

  10. Bonjour Francis
    Je ne connais pas encore ce château. Je vais écumer, prochainement, le nord de l’Aveyron car j’envisage de faire un atelier photo lors d’un Week-End prolongé pour quelques lecteurs désireux de progresser en photo avec mes conseils sur le terrain, « A côté de chez nous » ! Certains d’entre vous ne seront plus dans l’obligation de faire des milliers de kms pour m’attraper au vol ! Oups !
    Marie-Ange

  11. Bonjour.je débute et j’avale tout ce qui peut m’amener à des photos originales. J’ai de la peine à faire des portraits.
    Merci pour tous ces conseils,je bosse,je bosse mais c’est un pur plaisir.

Laisser un commentaire