Mon histoire de photographe

Comment je suis devenue photographe ?

Je vous raconte mon histoire, si vous n’avez rien d’autre à faire !

auto portrait signatureAvant de me lancer dans l’aventure de ce blog, j’avais évidemment autour de moi un réseau de photographes professionnels.

Photographe pro, formatrice en photographie et guide photographe de voyage, j’évoluais dans le monde très “particulier” de la photographie où il n’est pas facile de se faire une place, tout le monde le sait…

Et puis un nouvel horizon s’est ouvert pour moi, sans pour autant être obligée de prendre un avion… Une formation en ligne sur le Web Marketing qui, outre le coût financier, allait me demander 1 an de sacrifices et d’investissement personnel et me faire découvrir le monde incroyable du “Blogging”.

Un monde où les concurrents deviennent des alliés. Un monde où devenir partenaire permet d’avancer dans le même sens vers un objectif commun. De l’autre côté de la frontière, je ne connaissais que les jeunes loups – ou plus vieux d’ailleurs – aux dents longues prêts à vendre “père et mère” pour une poignée de dollars.

C’est au début de cette formation que j’ai fait la connaissance “d’info-entrepreneurs” : personnes de tous âges et de tous les niveaux d’études, de toutes catégories sociales, de tous les domaines et des 4 coins du monde qui montent leur entreprise sur internet.

Devenir un “infopreneur” ! Entreprendre de vivre ses passions et de ses compétences avec le soucis d’une mobilité absolue en s’adaptant pour travailler où que l’on se trouve, à la maison, dans un train, un avion, à Tahiti, sur l’Himalaya ou plus simplement dans un coin reculé de l’Aveyron si cher à mon cœur !

La seule contrainte (et elle peut quelquefois être de taille !) : avoir une connexion internet.

A savoir :

Certains photographes talentueux restent des “amateurs”, sous-entendu qu’ils ne gagnent pas leur vie de leur activité de photographe ou de ses dérivés. Non pas qu’ils soient moins bons que d’autres, mais au delà de faire de belles photos, pour “y arriver” il faut…

  • une dépense d’énergie incalculable en terme de temps ;
  • un investissement financier important (matériel photo, informatique, formations continues, voyages pour se créer une collection de photos pour les photographes voyageurs, différents abonnements, etc… Et ceci sans avoir même commencé à gagner le moindre $ . Pratiquer sa passion mais continuer à manger des pâtes
  • avoir la faculté à faire des sacrifices personnels…

De quoi en refroidir plus d’un quand la passion n’est qu’un violon d’Ingres…

2 ans plus tard, la rédaction du Magazine Géo me proposait une publication d’un reportage photos sur le Cambodge sur le site de cette revue prestigieuse ! J’avais atteint l’objectif que je m’étais fixé :

Devenir une photographe libre ! Bien dans ses « pompes », bien dans son viseur !

Si j’avais un seul conseil à vous transmettre, « Donnez-vous les moyens de réussir ». Je peux me permettre de vous donner ce conseil, car je sais de quoi je parle. Je suis passée par là ! Encore maintenant, je suis une formation dans un domaine parallèle à la photographie. Si on désire progresser, se former est la seule solution pour s’épanouir dans les domaines qui nous tiennent à cœur ! Bien sûr, je ne vais pas vous dire de faire une école de reporter photographe, chère, longue, un peu barbante et onéreuse, quoique ? Bien que certains d’autres vous pourraient avoir envie de changer de vie…

Pourquoi je vous explique cela ? Parce que nous avons tous des freins, des inquiétudes lorsque nous entreprenons quelques chose de nouveau. Je vais vous avouer la dernière  inquiétude qui aurait pu me faire passer à côté d’une belle aventure et de faire votre connaissance :

Lorsque j’ai ouvert le blog Apprendre la photo de voyage…je me suis vraiment posé la question : « qu’est ce que j’allais bien pourvoir raconter à tous ces lecteurs pour les intéresser et les convaincre que la photographie est un art formidable et accessible ? Pourtant je l’ai fait !… »

  • il y a 7 ans,  je photographiais en tout automatique avec un Bridge ;
  • 1 an plus tard,  je commençais à faire des photos dont j’étais fière ;
  • l’année d’après, je suis intervenue dans mes premières formations ;
  • J’ai organisé des voyages photos comme guide photographe pendant 5 ans ;
  • la rédaction du magazine Géo a publié 2 de mes reportages photos.

Depuis, j’ai acquis mes galons de formatrice en photo dans le monde très fermé de la photographie. Croyez bien que ne suis pas une surdouée de la photographie, j’ai SIMPLEMENT osé !

Vous allez me dire que je n’ai pas de mérite car je me suis lancée dans l’aventure à plein temps, c’est vrai ! Mais la photographie n’est pas incompatible avec une activité professionnelle à plein temps, bien au contraire ! Il est nécessaire, voire vital, d’avoir une activité artistique ou sportive de quelques heures par semaine pour assumer toutes les contraintes du quotidien et s’épanouir !

Le développement personnel, un effet de mode ? Pas si sûr ! Un mode de vie en pleine conscience ? Très certainement !

Maintenant, c’est à votre tour ! Car vraiment, faire de la photo,  ce n’est pas si compliqué ! Et tellement passionnant.