Les 3 humbles de Sihanoukville

Pour comprendre le fil d’Ariane de mon défi “1 image, 1 histoire”, commencez par lire la genèse de l’aventure et pourquoi je vais vous raconter 52 histoires en 52 photos, soit, vous l’aurez compris, 1 anecdote par semaine pendant un an pour vous raconter mes 20 ans de voyages et l’importance des images dans la vie de chacun d’entre nous. Vous aimez les histoires ? Vous aimez la photo ? Ecrivez la vôtre, joignez-y votre photo et envoyez-les moi ! Chaque mois, je publierai également l’un de ces récits. Nos souvenirs sont trop beaux pour rester au fond d’un placard et si vous faites des images, c’est pour les faire vivre !

Episode 7/52 

Quand le don aux pauvres est culturel….

Les 3 Humbles de Sihanoukville

 

Un marché local au Cambodge, derrière une image il y a une histoire….

Au Cambodge,  les personnes âgées ont souvent perdu leurs enfants – lors du génocide perpétré par les Khmers Rouges dans les années 70 – et peinent à survivre. Leur donner quelques riels fait partie intégrante de la culture Khmère et n’a rien à voir avec une quelconque mendicité.

Fidèle à mes habitudes, je me lève aux aurores pour me rendre au marché local qui est, immanquablement, un lieu des plus représentatifs de toutes les cultures locales. Respectueuse des us et coutumes du pays qui m’accueille, j’enfonce quelques petits billets au fond de ma poche avant de m’y rendre…

A peine arrivée, j’assiste à une scène qui semble tirée d’un film muet en N&B :

Je m’efface derrière un étal de fruits multicolores et je vois entrer une vieille dame sans âge dans la scène que je suis prête à photographier. Ses épaules voûtées, vêtue de guenilles, elle se déplace avec peine. Son visage est marqué de plus de lignes qu’un livre d’Histoire. Visiblement, elle a bien besoin, elle aussi, d’un petit billet de 500 riels pour s’offrir un bol de riz. Elle se penche alors vers le chien et dépose un billet dans le seau ! J’en reste pétrifiée de stupeur – incapable de prendre une  photo ! – et elle passe son chemin avant que je ne puisse réagir.

J’ai assisté à un événement inconcevable dans un monde ou l’indifférence est trop souvent la règle de conduite des individus !

Réconciliée avec la nature humaine, je reprends ma visite de ce marché du bout du monde. Un peu plus tard, je repasse devant ce couple au petit chien. La dame, assise à même le sol, me sourit et pointe du doigt mon appareil photos – il ne devait pas faire partie de l’histoire, il n’avait pas sa place l’instant d’avant – et c’est elle qui me demande alors de la prendre en photo avec ses deux compagnons ! Je m’exécute de très bon cœur, trop heureuse de lui faire ce plaisir. L’émotion est telle que j’en perds mon assurance habituelle et mon doigt a bien du mal à ne pas trembler sur le déclencheur.

Toutes les personnes âgées méritent le respect pour les valeurs qu’elles nous enseignent. Ce couple au petit chien (et la vieille dame sans âge) m’ont donné une formidable leçon d’humilité.

Si cette image et ces quelques lignes vous ont plu, laissez moi un commentaire ci-dessous !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 commentaires à propos de “Les 3 humbles de Sihanoukville

  1. Bonjour Marie-Ange,

    La photo m’a ému et son histoire est l’une des plus belle jamais entendue.

    « Quand le don aux pauvres est culturel ». C’est sublime…… On ressent très vite et on comprends l’humilité de ces personnes, l’attachement à leur pays et à ses traditions. Leur fierté avec leur culture et beaucoup d’autres choses qu’en on sait ce qu’ils ont vécu.

    Je ressens tout ça car je suis très attaché à l’Asie du sud est. Lors de mon premier voyage en 1976, j’ai reçu un choc, et ce choc a changé ma vie.

    Pourrait on faire un don culturel aux beaucoup plus riches pour qu’ils soient tout simplement humains.

    C’était magique Marie-Ange.

    Merci

    Jacky

  2. Je ne sais pas ce qui est le plus poignant, ta photo, ou l’histoire qui l’accompagne ?
    Tes messages du bout du monde sont plein d’humanité.
    Je pense que tu devrais songer à en faire un livre.

Laisser un commentaire