[Le mouvement] 5 ateliers ludiques pour des images dynamiques

5 effets pour maîtriser le mouvement

 

Réaliser des photos originales, dynamiques et 5 mini-ateliers ludiques, c’est ce que je vous propose dans cet article et ceci sans besoin d’être un fin technicien de la prise de vue. De quoi parle-t-on, exactement en photographie, lorsque l’on parle de « mouvement » ? Le Mouvement de la main du photographe ? Mouvement du sujet ? Mouvement de l’appareil ? Eh bien en fait, il s’agit des trois…

La bonne gestion de la vitesse d’obturation est la clé pour créer de superbes photos de sujets en mouvement. Sa maîtrise permet de prendre des photos de sport, de danse ou d’enfants en pleine action, mais nous pouvons aussi faire preuve de créativité, ralentir l’obturation, et créer du flou volontaire, et même créer des paysages marins comme des pros !

vitesse lente cammargue france

Parler de mouvement ou de « bougé » revient à parler de la manière dont l’appareil gère le mouvement. Selon la transcription que nous en faisons, l’impact de notre image va en être altéré : jouer avec le mouvement c’est comme changer de pinceau. S’il y a bien un domaine où la photo est irremplaçable, c’est dans la représentation du mouvement que ce soit à des fins artistiques ou à des fins techniques.

La vitesse d’obturation est aussi dépendante de deux autres facteurs, vous l’avez deviné… L’ouverture et la sensibilité ISO pour obtenir une exposition parfaite.  Sur le blog, nous avons traité la façon d’aborder l’ouverture pour contrôler la zone de netteté, autrement dit la profondeur de champ. Lorsque vous maîtrisez ses trois paramètres du triangle de l’exposition, vous saurez tout ce qui est nécessaire pour obtenir une bonne exposition (suivez les liens ci-dessus en bleu, pour une petite révision… Une fois ces notions acquises, nous allons pouvoir nous concentrer sur la vitesse d’obturation !

Pour mieux comprendre « le mouvement », je vous propose ci-dessous de tester 5 mini ateliers. Travaillez avec le mode de prise de vue qui vous permet de contrôler la vitesse d’ouverture de l’obturateur de votre appareil photo [mode priorité vitesse chez Canon et S pour « Speed » chez Nikon]. Préférez la mise au point manuelle ou la mise au point dynamique continue [AF-C]

Le rôle de l’obturateur

Quelques explications avant d’entrer dans le vif du sujet  : appelé plus précisément « l’obturateur à rideaux », celui-ci est situé dans le boitier à quelques millimètres en avant du capteur.  (Comme je n’ai pas l’intention de décortiquer mon boitier pour vous montrer où se situe l’obturateur, il faudra vous contenter d’un dessin !)

obturateur appareil photo

Lorsque nous appuyons sur le déclencheur les rideaux vont se déplacer afin d’exposer le capteur à la lumière. Plus notre vitesse sera rapide (1/800s par exemple) mieux nous pourrons capturer le mouvement, mais évidemment moins grande sera la quantité de lumière entrant. Et inversement.

Il va donc falloir compenser ce trop peu ou trop plein de lumière en agissant sur le diaphragme et la sensibilité. Vous devez savoir jongler maintenant avec le triangle de l’exposition (sinon avant d’aller plus loin, lisez et appliquer les conseils que je donne ici et télécharger mon guide gratuitement dans la barre latérale en haut à droite de cette page)

Pour bien photographier le mouvement il n’y a pas que l’obturateur, ce serait trop simple ! Alors à nous les techniques de bougé de l’appareil, explo-zoom, effets de filé, etc…. Nous allons  nous régaler, c’est très amusant ! Nous avons toute une palette de techniques à notre disposition. Et voici pour vous une sélection qui va vous donner envie d’essayer ces techniques à votre tour.

Ne vous lancez tête baissée dans les différents ateliers que je vous propose. Je vous conseille de lire les 5 exercices suivants et d’en appliquer 1 par semaine par exemple (sauf en période de vacances, lâchez-vous !)

 

Atelier 1 – Figer le mouvement

 

Haute Vitesse – Une technique communément utilisée, surtout en photo de sport. Elle consiste à sélectionner une vitesse très rapide afin de « geler » l’action, le mouvement de votre sujet ou une partie du sujet. Si il se déplace lentement, il vous suffira d’une vitesse de 1/250s, par contre si vous voulez capturer le saut d’un jouer de basket ou une voiture qui arrive à 250km/h, là il vous faudra travailler avec une vitesse bien plus élevée : 1/1000s  ou plus.

Une des difficultés lorsque nous photographions une action, est d’arriver à faire le point sur le sujet en déplacement et qu’il soit entièrement dans le cadre !!! Oups !

8h du Castellet 1-4000s sujet figé mal cadré

vitesse 1/4000s

En pratique : l’anticipation est toujours LA solution. Lorsque l’on est passionné par un sport il est plus facile d’anticiper le mouvement suivant la discipline.  Pour ceux d’entre vous un peu plus aguerri, je vous conseille fortement de travailler avec un seul collimateur pour faire la mise au point.

Sujets pour cet exercice : un enfant en pleine action est un excellent sujet (bon courage !) ou le sport (pour s’entrainer…. à faire de la photo, il y a tous les week-ends et partout « A côté de chez nous » une activité sportive, un joggeur, un match de foot ou du saut à l’élastique, alors pas d’excuses… A la pratique ! 

 

Atelier 2 – Créer des effets de filé

Vitesse lente – Si au lieu de capturer l’instant, vous préférez « voir » la dynamique de votre scène, sélectionnez une vitesse très lente (1seconde pour commencer, il faut faire des essais par rapport à la vitesse de votre sujet photographié) et posez votre appareil sur un trépied. Dès que le sujet de votre choix passe : voiture, vélo ou autre, déclenchez sans faire bouger le boitier. Votre obtiendrez une image où tout sera très net (grande profondeur de champ aidant, par exemple f16) à l’exception de votre sujet qui sera enregistré à l’image sous forme d’une traînée colorée. L’avantage de travailler sur trépied est que vous pourrez photographier en pose longue dans des conditions de lumières dites difficiles.

Trainées de lumière – Vous allez adorer !

Road traffic and light trails at night

Les traînées lumineuses sont étonnamment faciles à capturer et ne nécessitent qu’une vitesse d’obturation lente et un trépied stable. Pour obtenir d’excellents résultats, trouvez une route fréquentée avec un flux continu de voitures et placez votre appareil sur un trépied.

Pour prendre au mieux les traces laissées par les feux arrière et les phares, placez-vous à un angle de 45° par rapport au flux de circulation. Passez en mode priorité vitesse et sélectionnez une vitesse d’obturation d’environ 2 secondes. L’appareil photo déterminera lui-même l’ouverture et la sensibilité ISO.

Faites le point sur une des voies puis appuyez sur le déclencheur pour saisir le mouvement. Vérifiez toujours le résultat en mode lecture pour voir s’il faut modifier les paramètres.

Atelier 3 – Suivre un sujet en mouvement

Cambodge apprendre la photo de voyage 20

Voici une autre technique pour mettre en valeur le mouvement de votre sujet en créant des effets de filé mais cette fois ci, au lieu de rester immobile, c’est vous qui allez bouger !

Attention ! Notez bien que cette technique ne fonctionne qu’avec les mouvements latéraux ! Vous êtes au bord de la route, réglez votre vitesse à 1/50s. Faites une mise au point manuelle sur les voitures qui passent. Puis lorsque vous êtes prêt et que LA voiture passe, suivez là avec votre appareil en faisant un mouvement de rotation du torse (essayez de ne pas bouger le reste du corps) et déclenchez la prise de vue. Un exercice difficile à réaliser mais à l’effet dynamique garanti. Et pour plus de chance de capturer la voiture au bon moment, travaillez en mode rafale.

 

accro branche 1 figé

 

Faisons une pause, je vous raconte une petite histoire vécue. Lors de mon apprentissage à la photographie, comme photo-reporter, je devais moi aussi faire des exercices pour obtenir différents effets en choisissant des vitesses d’obturation lentes ou rapides. Pour cela, j’ai fait au plus simple, je me suis postée au bord d’une route nationale avec mon appareil et mon trépied… Et j’ai commencé mes exercices. Trop concentrée sur « mes devoirs » je n’ai pas remarqué tout de suite ce qui se passait. Cependant au bout de quelques minutes, j’ai constaté que toutes les voitures, en me voyant au loin, ralentissaient fortement. Habillée avec une parka bleue marine, bob et moi nous étions transformés en radar mobile de la gendarmerie nationale. J’avoue m’être amusée quelques minutes et j’ai remballé mon radar improvisé sans verbaliser les automobilistes qui avaient le pied un peu lourd sur le champignon. Evidemment, vous êtes des personnes sérieuses et vous n’allez surtout pas reproduire cette méprise au coin de votre rue, n’est-ce pas ?

Atelier 4 – L’explo-zoom

La technique de « Zooming » est fantastique, surtout si vous photographiez des natures mortes ! Cela fonctionne particulièrement bien avec la couleur, alors trouvez un sujet très coloré et convenablement éclairé.

Pour cet exercice, il vous faut un zoom doté d’une large plage focale. L’idée pour ce petit tour de passe-passe visuel est de créer avec un sujet fixe une impression  de mouvement et ce en tournant la bague du zoom pendant le temps où l’obturateur  restera ouvert.

Commencez avec un sujet facile, une personne mobile par exemple. Sélectionnez une vitesse d’environ 1/25s pour commencer, posez votre appareil sur un trépied, faites la mise au point manuellement au centre du sujet et une fraction de seconde après avoir appuyez sur le bouton de déclenchement et tourner de l’autre main la bague du zoom, de façon à zoomer ou dé-zoomer. Il en résultera une image donnant une impression d’explosion ou d’implosion selon le sens dans lequel vous avez tourné la bague.

rallye

Une petite astuce : «  Pour vous aider à choisir votre vitesse, un petit truc mémo-technique :

Vitesse = 1/focale, soit pour une focale de 80mm la vitesse à utiliser sera 1/80s »

Question / Réponse : Pourquoi sur certaines photos n’y a-t-il qu’une partie du sujet nette et pas le reste ? Car la vitesse de fermeture de l’obturateur que vous avez sélectionnée est suffisamment élevée pour figer le mouvement général du sportif, mais par contre, certaines parties du corps bougeant plus rapidement que d’autres, apparaissent légèrement floutées

Atelier 5 – Eau mystique

Les photos de paysages marins, de cascades ou un simple filet d’eau dans la nature (comme l’image ci-dessus prise au Maroc lors d’un atelier photo avec des stagiaires) peuvent sembler hors de portée pour un débutant, mais elles sont relativement faciles à réussir. Elles demandent juste un peu de patience et de persévérance. Une fois la scène idéale repérée, posez votre trépied stable et basculez en mode priorité Vitesse

.pose-longue-apprendre-la-photo-de-voyage_thumb.jpg

Vu que vous allez utiliser des temps de « pose longue » (vitesse lente), il est préférable de faire ce genre de photos dans des conditions de faible luminosité, comme au coucher du soleil, pour éviter les risques de surexposition. Toutefois, un filtre gris neutre (appelé ND) peut être utilisé en plein jour afin de filtrer la lumière et de réduire son intensité pour des expositions plus longues.

vitesse lente Inde du Sud

Faites votre mise au point sur une zone fixe de la scène et choisissez une vitesse d’obturation lente, environ 1/20s pour commencer. Attention suivant la luminosité ou de nuit vous pouvez monter jusqu’à 30 seconde. (Au-delà, il s’agit d’une autre technique !). Contrôlez vos images sur l’écran arrière et jouez avec la vitesse d’obturation pour peaufiner vos réglages. C’est un jeu de patience, mais le résultat en vaut la chandelle !

 

pose longue apprendre la photo de voyage

Maintenant sortez, pratiquez et amusez-vous, si cet article vous a plu, laissez un commentaire, je vous répondrai !

PS : Je suis très active sur la page Facebook du blog, LIKEZ la page pour suivre les tonnes d’informations intéressantes que je partage quotidiennement ! Nous serons ensemble plus souvent !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

12 commentaires à propos de “[Le mouvement] 5 ateliers ludiques pour des images dynamiques

  1. Merci énormément pour ces exercices, je sent que je vais m’amuser beaucoup. Et de les pratiquer quelques fois dans la même semaine avant de sauter au suivant permettra de bien retenir la leçon. Quel régal. Merci à toi

    1. Bonjour Lucie
      Merci pour ton commentaire. L’objectif est de te faire passer à l’action ! Toutes les occasions sont bonnes pour se faire plaisir, c’est ça faire de la photo….. »Se Faire Plaisir !  »
      N’hésite pas à nous faire part de tes impressions après les exercices….
      Bonnes photos dynamiques
      Marie-Ange

  2. Merci Lucie

    Je suis ravie que cela te motive à faire de la photo et t’aide à passer à l’action ! Il faut absolument que la photographie soit une activité ludique. Apprendre sans prise de tête ! Régale toi !
    A bientôt pour d’autres ateliers
    Marie-Ange

  3. Merci pour ce tuto très explicatif et les exercices qui s’y rapportent …. meilleure façon d’apprendre… s’exercer ….. bon va falloir que je trouve des sujets dans ma campagne profonde …!!!!

  4. Bonjour Denise
    Merci pour ton assiduité ! A la campagne ? Un oiseau est encore mieux qu’un bolide à 300 km/h sur un circuit… Alors bon courage pour l’attraper en vol ! Les premières fleurs dans le jardin pour l’explo-zoom ! Les sujets ne manquent pas « Du Côté de chez Nous »
    A bientôt
    Marie-Ange

  5. Oui, Marie-Ange, cet hiver, j’ai expérimenté la vitesse pour les nombreuses mésanges près de la fenêtre venant s’alimenter ….. c’est qu’elles sont rapides ses petites bêtes …. plus que moi ….. l’explo-zoom …. jamais expérimenté !!!!

    Je suis sur Paris les 2 et 3 avril, en famille …. je ne pense pas avoir le temps d’expérimenter certains exercices…. car pour bien s’exercer …. il faut prendre le temps de ses réglages … être seule ou entre photographes ayant le même but !!!!

    Mais les occasions viendront et ne manqueront pas ….!!!

    Bises
    Denise

  6. Merci beaucoup pour ces partages et ces conseils. J’aime expérimenter pour obtenir de nouvelles choses. Ces conseils me seront bien utiles. Et se balader sur votre blog est un réel plaisir.
    Merci encore.
    Photographiquement votre, Eric

    1. Bonjour Eric et merci pour ton commentaire !
      Etre curieux est une des qualités principales pour réussir ses photos. Vouloir expérimenter est une très bonne école.
      A bientôt
      Marie-Ange

  7. Comme c’est agréable Marie-Ange de te lire. Tes articles sont toujours si stimulantes et surtout si compréhensibles. À moi maintenant de me mettre à l’oeuvre et d’apprendre aussi bien de mes réussites que de mes erreurs. Salutations du Québec et à bientôt virtuellement,

    1. Bonjour Hélène,

      Ça fait toujours plaisir d’avoir des Québécois « pure laine » qui apprécient le Blog ! On apprend toujours de ses erreurs, c’est une certitudesJe vais probablement venir faire un séjour au Québec à l’automne pour profiter des belles couleurs incomparables à cette saison. Un peu de repérages pour, peut-être, l’organisation d’un futur voyage photo dans cette magnifique région du monde !
      A bientôt
      Marie-Ange

  8. Bonjour Marie-Ange!
    Merci pour ces cinq ateliers, toujours aussi pédagogique pour les explications.
    J’ai expérimenté l’effet « explo-zoom » sur des fleurs très colorées, le résultat est bluffant, ça donne des effets artistiques (modestement votre) qui m’ont beaucoup plus.
    Je vais expérimenter les quatre autres ateliers –

    Merci et à bientôt sur ces mêmes « ondes ».
    Daniel

    1. Bonjour Daniel !

      Félicitations ! Je suis toujours extrêmement heureuse d’avoir des retours de photographes qui prennent du plaisir et appliquent mes conseils car je dépense beaucoup d’énergie à créer du contenu pour vous aider à progresser en photo sur ce blog. Je vais mettre un procédé en place qui permettra à chacun de partager ses images, c’est promis !
      A bientôt
      Marie-Ange

Laisser un commentaire